Activités passées

La Fondation Universitaire organise régulièrement des activités pour les membres du Club. Dans la présente rubrique un bref rapport est donné de quelques activités passées.

 - (19 Jan 2022 - 10:15)

Visite guidée du Département des Arts anciens et des Réserves des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles, en compagnie du conservateur Joost Vander Auwera, suivie d'un déjeuner à la Fondation Universitaire. Langue (F/N) en fonction des participants.

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles sont une institution scientifique fédérale belge.

Musées au pluriel, car ils comprennent non seulement le Musée d'art ancien et moderne de la Rue de la Régence, mais aussi les Musées Meunier, Wiertz et Magritte, tout comme la Maison Bruegel. La mission du musée est également multiple : acquérir des œuvres d'art historiquement pertinentes et dignes d'un musée, la conservation et la restauration des collections, leur étude scientifique et la divulgation de ce trésor artistique à un public large et inclusif à travers des expositions temporaires, des visites guidées et une offre diversifiée d'activités éducatives et culturelles.

Avec une collection d'environ 25 000 œuvres d'art (dont environ la moitié sont des œuvres sur papier qui ne sont pas exposées en permanence en raison des risques de dommages causés par la lumière), une tentative est faite pour offrir un aperçu représentatif de l'art dans nos régions, en particulier de la peinture, de la sculpture et du dessin, d’environ 1400 à l'art moderne qui a résisté à l'épreuve du temps.

L'Art ancien y est représenté avec des œuvres de maîtres célèbres tels que Rogier Van der Weyden, Jérôme Bosch, Pieter Bruegel l'Ancien, Rubens, Van Dyck et Jordaens.

Au cours de cette visite, les participants reçoivent une explication guidée par un expert dans les salles de cette riche propriété muséale ancienne. Sous la direction du conservateur Joost Vander Auwera, ils ont également un accès exclusif aux réserves d'art ancien et aux ateliers de restauration qui ne sont normalement pas ouverts au public. Ils découvrent ainsi les coulisses, du point de vue du professionnel de musée.

10h15 : accueil par l'entrée principale Rue du Musée 9 - Pass Corona et masque obligatoires dans tous les cas !

10h15-10h30 : vestiaire et remise des tickets d'entrée

13h00 : déjeuner à la FU

L'accompagnateur

Dr. MBA Joost Vander Auwera (born 24 January 1957) is a Belgian art historian and museum curator. He is an acknowledged expert on Seventeenth Century Flemish painting and the leading expert on the paintings of Jacob Jordaens, Abraham Janssens, and Sebastian Vrancx.

Vander Auwera was born in Bruges and graduated from Ghent University, where he received his M.A. and Ph.D after research and dissertations on the Flemish Baroque painters Sebastian Vrancx (1573-1647) and Abraham Janssen van Nuyssen (c.1571/75-1632). He also received an M.B.A. from the Vlerick Leuven Ghent Management School with an MA thesis on the make or buy decision as to logistic museum services. He was a teaching assistant of Prof. Dr. Ir.-Arch. Roger-A. d’Hulst and Prof. Dr. Claire Van Damme at Ghent University, Professor in Museology and Cultural Management at the same University, Professor for art history at the multidisciplinary Master post Master on Connoisseurship at VUB University and Visiting Professor for the Summer School on Arts of The Netherlands of Duke University (Durham, NC, USA).

Vander Auwera has authored some 75 publications on 17th Century Flemish painting and museum administration. With Dr. Sabine van Sprang, he curated the exhibition Rubens. A Genius at Work, 2007-8 at the Brussels museum. In 2012-3, he co-curated the first exhibition on Jacob Jordaens held in Brussels since 1928 and the first in Germany (it showed in both Brussels and the Museumslandschaft Hessen Kassel), Jordaens and the Antique. He was a contributing author to the Jordaens 1593-1678 exhibition catalogue, Petit Palais, Paris, in 2013.

He is a Vice-President and member of the Board of the International Committee on the History of Art (C.I.H.A. Paris-Rom).

He is Senior Curator at the Old Masters Department of the Royal Museums of Fine Arts of Belgium in Brussels and the Co-Founder and Project Leader of the international multidisciplinary Jordaens Van Dyck Panel Paintings Project, leading  a team of 15 scholars, belonging to 9 different nationalities.

 - (29 nov 2021 - 18:00)

Conférence avec l’écrivain Marc Roche sur Elisabeth II -"Elle ne voulait pas être reine" (F), animée par Madame Colette Braeckman, journaliste au "Soir", suivie d’une réception. 

L'auteur

Après avoir été correspondant du Monde à Londres pendant trois décennies, Marc Roche est aujourd’hui correspondant du Point, éditorialiste au Soir et commentateur à la BBC.   Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont La Dernière Reine, Elizabeth II, une vie un règne, Le Brexit va réussir et La banque, une enquête sur Goldman Sachs, ainsi que de deux documentaires financiers remarqués pour Arte.

Natif de Bruxelles,  l’auteur est diplômé d’économie de l’Université libre de Bruxelles, de relations internationales (John Hopkins University) et en journalisme (Columbia University).   

Le livre

« Mon champagne était un tantinet acide. Le tournedos plus que bien cuit avait souffert du retard du Président français. Ma crème brûlée était granuleuse » Ainsi Marc Roche décrit-il son dîner à Buckingham avec sa voisine de table : Elizabeth II.

C’est la femme la plus célèbre au monde. Devenue reine par accident, après la disparition prématurée de son père, elle a réussi à surmonter toutes les crises et même à préserver une monarchie apparemment archaïque dans une société moderne.  Au prix de concessions à l’air du temps ? Contrainte et forcée.

En fait, la souveraine, âgée de 95 ans, n’a jamais donné d’interview à la presse ! Même à ses plus proches collaborateurs, elle ne se livre jamais.

Son langage est codé : un « Etes-vous sûr ? » signifie un refus définitif. Un « En quoi cela peut-il aider ? » veut dire « Voilà une idée totalement saugrenue ». Le sourcil levé, une petite toux, les lèvres pincées, une légère hésitation, cette femme énigmatique susurre avec gravité son leitmotiv éternel, « I see. »

Ce document lève bon nombre de zones d’ombres sur une personnalité que l’auteur a eu la chance de rencontrer à bon nombre de reprises en tant que journaliste installé à Londres depuis plus de trois décennies, très bien introduit à la Cour d’Angleterre. Une biographie transgressive, sortant des sentiers battus, mais très informée et servie par une écriture romanesque.

 - (25 nov 2021 - 18:00)

Débat sur le nouveau livre de Els Witte.  Cette activité était prévue en mars 2020, mais reportée à cause de la crise COVID-19.

Programme

Modérateur: Karel Velle 
Introduction par Els Witte
Commentaires: Niek van Sas (historien néerlandais, prof. ém. Universiteit Amsterdam), Marc Reynebeau (historien et journaliste De Standaard), François Antoine (Chef de service des Archives générales à Bruxelles)
Débat (N/F)

Débat suivi d'une collation, avec le soutien de l'éditeur, vente du livre à prix réduit (22 €), dédicace par l'auteur.

Plus d'information sur le livre.  ("Belgische republikeinen. Radicalen tussen twee revoluties, 1830-1850 ")

Pourquoi la Belgique n'est pas devenue une république démocratique en 1830, mais une monarchie constitutionnelle modérée, est une histoire intense et complexe, analysée pour la première fois dans ce livre. Le groupe des républicains, idéologiquement aligné avec la pensée radicale des Lumières, est une minorité, mais est particulièrement actif, voire à plusieurs reprises dirigeant, pendant la révolution de 1830 et la crise de sa consolidation. Finalement, le groupe ne réussit pas, mais n'abandonne pas, et quand les révolutions éclatent en Europe en 1848, il est de nouveau prêt à établir «la république rouge» en Belgique. Une répression particulièrement dure fait désormais taire les républicains et met fin au mouvement. Entre-temps, il a laissé sa marque. Les éléments progressistes que la Belgique possédait à l'époque, sont issus de ce mouvement et sont aussi à la base de la création et du développement d'un régime plus démocratique. L'histoire des radicaux républicains en est donc certainement une histoire de protagonistes.

 - (23 nov 2021 - 10:00)

Visite guidée (F/N) de la double exposition de David Hockney au Bozar. Après la visite, suivi du déjeuner à la Fondation Universitaire.

 

Cette double exposition d’envergure marque le retour de David Hockney (°1937) au Palais des Beaux-Arts après 30 ans.

Le premier volet, Œuvres de la collection de la Tate, 1954-2017, vous propose une rétrospective de l’ensemble de sa carrière, au fil de ses représentations iconiques du Swinging London des années 1960 et de la Californie du Sud, de ses célèbres doubles portraits et de ses paysages monumentaux.

Œuvres de la Collection de la Tate, 1954-2017 réunit une imposante série de plus de 80 peintures, tableaux et gravures de la Tate Collection. Cette sélection couvre l’ensemble de la carrière d’Hockney, avec une série d’œuvre emblématiques du siècle dernier, comme les doubles portraits monumentaux My Parents et Mr and Mrs Clark and Percy. L’impressionnant Bigger Trees Near Warter (2007) est son œuvre la plus gigantesque (plus de 12 mètres de long). Elle plonge le visiteur dans une journée morose du Yorkshire, région d’où l’artiste est originaire.      

« Je n’ai pas cessé de peindre ou de dessiner – j’ai simplement ajouté un autre médium. »

Le second volet de l’exposition témoigne de la soif d’expérimentation d’Hockney. L’arrivée du printemps, Normandie, 2020, présenté en partenariat avec la Royal Academy of Arts, fait découvrir au visiteur les tableaux extrêmement colorés réalisés par l’artiste sur son iPad lors du premier confinement. Les œuvres de l’artiste continuent à parler aux jeunes et aux moins jeunes, tant elles sont intemporelles. Ses dernières créations montrent à quel point l’artiste, aujourd’hui âgé de 84 ans, parvient une nouvelle fois à se réinventer.

Hockney a utilisé comme support son iPad, alors qu’il séjournait en Normandie pendant le premier confinement. Les tableaux très colorés autour du thème du renouveau de la nature nous rappellent que nous devons continuer à ‘aimer la vie’ malgré ces temps troublés : « Do remember they can’t cancel the spring ». Les 116 « tableaux » de cette série ont été imprimés sur du papier de qualité et sont exposés dans leur intégralité au Palais des Beaux-Arts.   

 - (10 nov 2021 - 18:00)

Nous donnons la parole aux Membres qui ont écrit récemment un livre sur leur recherche scientifique.  Après le déjeuner-débat avec le prof. Sven BISCOP, le mercredi 10 novembre 2021 nous avons donné la parole au Prof. Rik Coolsaet (UGent)  sur son livre Vergeet dat onze tijd complexer is dan alles wat ooit vooraf ging” en dialogue avec le Prof. Philippe Van Parijs (UCLouvain) (N – F).

Débat suivi d'une collation.

Contenu

Rik Coolsaet nous présente une histoire du présent, à la lumière d'hier, avec un regard sur demain.

L'histoire est un long fleuve tranquille. Cependant, de temps à autre, le rythme s'accélère, le fleuve se transforme en torrent qui emporte notre environnement familier. D'aucuns y trouvent leur compte, d'autres se sentent perdus, comme des naufragés qui lâchent prise.

C’est ce que nous avons vécu ces dernières décennies. Quelque part dans les années 1970, l'histoire s’est à nouveau accélérée. Le monde s’est rétréci à mesure que la mondialisation s’est introduite dans notre vie quotidienne. L'informatique a envahi notre société par tous ses pores et a transformé à tout jamais le monde du travail. La guerre froide entre les États-Unis et l’Union soviétique et avec elle la prévisibilité des relations internationales a fait place à une rivalité géopolitique, apparemment imprévisible, entre grandes et petites puissances, qui parfois coopèrent mais souvent s’opposent.

Dans les années 1990, ces accélérations ont formé un torrent, qui a balayé nos certitudes, tant dans nos vies quotidiennes, que dans le grand environnement des relations internationales. Des crispations identitaires ont suivi.

En 2008, Rik Coolsaet a publié L’histoire du monde de demain. Il se donnait pour objectif de relier le présent au passé afin de donner un peu de relief à la carte qui nous guide vers demain, et en même temps un semblant d’ordre dans le désordre qui nous entourait. Il osait une prédiction. Dans la mesure où l'histoire peut nous servir de guide, nous ferions mieux de nous préparer à des temps turbulents. Ce livre venait à peine d'arriver dans les librairies lorsque le monde est entré dans la Grande Récession. En Europe, elle a été suivie d'une crise bancaire et de la crise de la dette, qui n'ont été surmontées qu'une décennie plus tard. Nous étions alors en pleine crise des réfugiés. Lorsque celle-ci s’est estompée à son tour, le monde a été frappé par le Covid, nouveau marqueur d’inégalités et d’incertitudes. En parallèle de ces crises successives, des vagues de protestations de toute nature se sont succédées.

Dans son nouvel ouvrage Oublions  l'idée que notre époque est  plus complexe que tout ce qui l'a précédée (Kritak, 2021) Rik Coolsaet refait le point, sur le grand environnement des relations internationales et sur l’environnement direct de notre vie quotidienne, avec comme objectif cette fois de dépeindre le monde où cette accélération de l’histoire nous a finalement conduit. Un monde où la politique internationale ressemble à maints égards à celle du 19ième siècle. Un monde où nos sociétés sont devenues des sociétés à majorité de classe moyenne, à l’avenir incertain, sous tension permanente et inégale. De telles sociétés sont sujettes à des émotions contradictoires, entre le chacun-pour-soi et la solidarité.

Bio

Rik Coolsaet est professeur ordinaire émérite à l’Université de Gand et Senior Associate Fellow à EGMONT-Institut Royal des Relations internationales (Bruxelles). De 1988 et 1995, il a été successivement Chef de Cabinet adjoint du Ministre belge de la Défense Nationale et du Ministre des Affaires étrangères.


 - (28 oct 2021 - 12:15)

Nous donnons la parole aux Membres qui ont écrit récemment un livre sur leur recherche scientifique.  Le 28 octobre 2021 nous avons organisé par un déjeuner-débat avec le prof. Sven BISCOP (N), UGent et Egmontinstituut, sur son livre “Hoe de grootmachten de koers van de wereldpolitiek bepalen.” – Commentaire par M. Mario Van Essche, Président du « Humanistisch Verbond » (N – F)

Puisque le livre est en Néerlandais, les textes fournis ci-dessous sont aussi en Néerlandais.

Sujet

De koers van de wereldpolitiek wordt bepaald door de wisselwerking tussen de grootmachten: de VS als de gevestigde macht, Rusland als de afnemende macht, China als de opkomende macht en de EU, als de twijfelende macht: de macht die niet weet of ze een macht wil zijn.

Dit boek brengt een genuanceerde analyse van de competitie en samenwerking tussen de grootmachten aan de hand van 10 kernwoorden geïllustreerd met historische en hyper-actuele voorbeelden:

  • eenvoud: een strategie die te moeilijk is om uit te leggen, geraakt nooit uitgevoerd
  • competitie: ook de tegenstrever heeft een strategie
  • rationaliteit: strategie is een rationeel proces, maar ideologie, en emotie zijn niet uit te schakelen
  • selectiviteit: bondgenoten heb je nodig, maar je kiest ze niet altijd zelf
  • macht: er is geen slimme, harde of zachte macht - er is enkel macht
  • creativiteit: politiek is wetenschap, maar ook kunst
  • alertheid: beslissingen nemen, handelen, herdenken en nieuwe beslissingen nemen
  • moed: geweld in al zijn vormen beperken tenzij in uiterste nood
  • immoraliteit: geen enkele strategie kan zonder handen
  • normering: kunnen de grootmachten nog een gedeelde agenda voor de wereld onderschrijven?

Les conférenciers
Prof. Dr. Sven Biscop (geboren in Willebroek in 1976) studeerde politieke wetenschappen (optie bestuurswetenschappen) en behaalde zijn doctoraat aan de Universiteit Gent, waar hij vandaag professor is. Hij doceert er over de strategie van de Europese Unie en de andere grootmachten  en over het Belgisch buitenlands en defensiebeleid. Daarnaast is hij de directeur van het programma ‘Europa in de wereld’ aan het Egmont – Koninklijk Instituut voor Internationale Betrekkingen in Brussel, de denktank verbonden aan de FOD Buitenlandse Zaken. Sven is een geassocieerd lid van de Koninklijke Academie voor Overzeese Wetenschappen en een  honorary fellow van het Europees Veiligheids- en Defensiecollege, een EU-agentschap, waar hij les geeft voor diplomaten, militairen en ambtenaren van de Europese instellingen en lidstaten. Hij spreekt ook regelmatig in de Koninklijke Militaire School en aan de Volksuniversiteit van China in Beijing, waaraan hij verbonden is als senior research fellow

Mario Van Essche is advocaat arbeidsrecht (werknemers, zelfstandigen en ambtenaren) en medisch recht aan de balie van Antwerpen. Daarnaast is hij lid van de raad van bestuur van theater 't Arsenaal in Mechelen, co-voorzitter van de Nationale Evaluatiecommissie voor Zwangerschapsafbreking en voorzitter van de regionale televisiezender RTV. Sinds 24 november 2012 is hij voorzitter van het Humanistisch Verbond (HV).

 - (13 oct 2021 - 18:00)

Mercredi 13 octobre 2021 à 18 h. : Suite au voyage de la Fondation Universitaire à Sils-Maria et à la publication du livre “Sils-Maria - ‘île bienheureuse’ pour Nietzsche” (P.A.Bloch) une causerie a été organisée sur l’article scientifique " Friedrich Nietzsche, une pathobiographie basée sur une revue systématique de la littérature " (Sculier J.-P.,  Flamée M., Durieux V. et Bloch P.-A. ), publié dans la Revue Médicale de Bruxelles en Sept-Oct 2019. Le professeur Jean-Paul Sculier (ULB) exposa son point de vue sur la maladie, sans utiliser le jargon trop médical  (en F), et entra en dialogue avec le Prof. Michel Flamée (VUB) qui parla effets éventuels de la maladie de Nietzsche sur ses écrits (alternance en N et en F). Suivie d'une collation.

Cette activité était prévue en mars 2020, mais a été reportée à cause de la pandémie Covid19.

Un exemplaire de l’article par inscription est prévu.

Plus d'information sur l'orateur et le sujet.

,
 - (12 oct 2021 - 10:00)

Visite guidée de Sainte-Gertrude de Nivelles avec la prof. Jacqueline Leclercq-Marx (ULB) et visite du jardin naturel avec Paul et Agnès van der Aa à Lasne.

10h Visite guidée de Sainte-Gertrude de Nivelles, avec une guide locale et la prof. Jacqueline Leclercq-Marx (ULB)

La visite guidée de l’église Sainte-Gertrude de Nivelles est intéressante à plusieurs égards, même si celle-ci a été reconstruite quasi intégralement après sa destruction pendant la guerre. En effet, elle commence par la présentation du sous-sol archéologique qui permet de se faire une bonne idée des différents lieux de culte que comptait l’abbaye fondée au VIIe siècle, avant que l’ancienne église funéraire où avait été enterrée sa première abbesse, Gertrude, devienne l’église principale. Elle se poursuit par la visite de celle-ci qui se présente à bien des égards comme une église ottonienne-type - d’influence germanique donc - à la fois proche et différente des églises pré-romanes et romanes qui lui sont contemporaines. Elle permet également de voir deux intéressants ensembles de sculpture romane, de même que la réplique et les vestiges de la très belle châsse gothique de sainte Gertrude (XIIIe s.).

12.15h lunch à « l’Auberge de la Roseraie », Rte de la Marache 4, 1380 Lasne

13h Lunch

15h Visite du jardin privé de Paul et Agnès van der Aa.

Ce jardin fait partie des Jardins Ouverts de Belgique et du Réseau Nature de Natagora. 

Le jardin (5700m²) aménagé en 1993 et 1994, avec l’aide de l’architecte de jardin Philippe de Boncourt, a lentement évolué sous la houlette de Paul et Agnès, pour devenir un jardin sans pesticide où la nature peut s’exprimer. 

En s’y promenant, on y découvre un jardin très structuré bordé de tilleuls palissés, une pergola et sa serre, un grand verger de fruitiers hautes-tiges et sa prairie fleurie au printemps et en été, un petit bois de noisetiers et son rucher qui ne manque pas d’attirer l’attention, un jardin clos des senteurs, un jardin naturel planté d’arbustes invitant à la promenade, et pour terminer la visite, un jardin clos très structuré abritant une collection de pivoines.

Chaque saison y apporte des attraits différents et l’idéal est de venir découvrir ce jardin à différents moments de l’année!

16.30h – 17.00h Fin

Les visites se sont faites en français.

 - (6 oct 2021 - 19:30)

La Fondation Universitaire, a organisé le 6 octobre 2021 à 19.30h, en collaboration avec l'Institut culturel roumain à Bruxelles et le Centre National des Arts "Tinerimea Română", un concert festif avec Violoncellissimo sous la direction du Prof. Marin CAZACU pour marquer officiellement le début de la nouvelle année académique. L'événement célébrait les 100 ans de la Fondation Universitaire et les 65 ans de l'adhésion de la Roumanie à l'UNESCO.

Nous étions heureux de célébrer ensemble les valeurs culturelles européennes à travers un programme-incursion, non seulement dans l'histoire de la musique classique, mais de plusieurs genres, dans un bouquet musical plein de couleurs, de saveurs et de joie de vivre, soutenu par des musiciens roumains de l'Ensemble Violoncellissimo.

Violoncellissimo a été formé en 2000 sous les auspices du Centre National d'Art "Tinerimea Romana". Ce projet rassemble les meilleurs jeunes violoncellistes de Roumanie pour une expérience artistique unique qui vise à atteindre un haut niveau de performance musicale nationale et internationale. L'ensemble Violoncellissimo, très apprécié par la critique européenne, est l'un des ensembles de chambre roumains les plus célèbres et a été formé à l'initiative du professeur violoncelliste Marin Cazacu, qui, avec ses étudiant(e)s actuel(le)s et ancien(ne)s, a ouvert une nouvelle voie dans la promotion de la musique et des jeunes talents de Roumanie."

 - (18 sep 2021 - 10:00 - 19 sep 2021 - 18:00)


Comme lors des précédentes éditions, la Fondation Universitaire participa à nouveau cette année aux « Heritage days » de la Région de Bruxelles Capitale, qui ont eu lieu les 18 et 19 septembre 2021, et avaient pour thème « Meeting points ». C'est une version "off" qui laisse la place à la créativité et offrira des surprises. Plus de 140 lieux vont ouvrir leurs portes, dont la Fondation. Plus d'information sur le site heritagedays.urban.brussels

 

Pages